#News#Portrait

5 questions au designer belge Pierre-Emmanuel Vandeputte

Portait d'un jeune artiste qui n'hésite pas à aller au bout de ses réflexions en ouvrant de nouvelles perspectives. Rencontre avec Pierre-Emmanuel Vandeputte

Publié le  
5 questions au designer belge Pierre-Emmanuel Vandeputte © Miko Studio

 Nous sommes des êtres complexes et nos besoins ne se limitent pas à manger ou dormir. Pierre-Emmanuel Vandeputte a donc choisi de créer des objets qui ouvrent de nouvelles perspectives.

Rencontre avec ce jeune designer belge…

Vous avez étudié le design industriel à l’ensav de la cambre? Comment est née cette envie et cette passion?

J’étais attiré par cette filière parce qu’elle me permettait d’associer la création et la créativité avec les sciences appliquées. J’aimais aussi beaucoup le côté artisanal qui allait avec. Pour un designer, c’est utile de savoir souder et de s’y connaître en menuiserie, ça me permet de fabriquer moi-même des prototypes. L’objectif restant évidemment que mes réalisations soient le plus possible industrialisées, et pas de les produire personnellement.

Vous avez fondé directement votre agence de design au coeur de bruxelles. comment se sont passées ces cinq premières années?

Je peux me féliciter d’avoir reçu dès le début le soutien de MAD Brussels (Fashion and Design Platform), de WBDM (Wallonie-Bruxelles Design Mode) et de Flancers DC. Grâce à ces organisations, j’ai pu présenter mes créations dans un délai relativement court aux principaux salons européens. Exporter mon design a renforcé ma crédibilité. Pour le reste, j’ai travaillé, travaillé et encore travaillé.

Le designer belge Pierre-Emmanuel Vandeputte

De quelle manière les produits que vous inventez font-ils pencher la balance?

Presque tous les designers essaient de créer en fonction des mêmes besoins ordinaires mais simples: manger, dormir, s’asseoir. Mais nous sommes tout de même plus complexes, non? Que deviennent nos sentiments, nos sens, notre besoin de nouvelles expériences? À travers mes réalisations, je veux que les gens vivent quelque chose d’inédit, c’est pourquoi je réfléchis à des objets avec de nouvelles fonctions.

Pouvez-vous nous donner un exemple?

Le casque en liège a une forme de cloche qui permet de s’isoler du monde extérieur et de vivre un moment de silence absolu. L’architecture proposait déjà des solutions à ce besoin, mais pas le design. Le casque n’est pas encore commercialisé, mais je suis convaincu qu’il a une réelle fonction.

Le casque en liège a une forme de cloche qui permet de s’isoler du monde extérieur et de vivre un moment de silence absolu. ©Miko Studio

À milan, vous avez présenté ‘altezza’, un lit d’enfant que vous avez créé pour le fabricant belge mathy by bols. d’où vous en est venue l’idée?

Le client voulait un lit adapté à la philosophie Montessori. Celle-ci affirme que l’enfant est naturellement enclin à s’épanouir et qu’il évolue en fonction de ses propres choix. Le lit se compose donc d’un cadre en pin, de quatre échelles et de voiles de plusieurs formats. Vous pouvez le monter et le modifier à votre gré, si bien que l’enfant peut multiplier les découvertes à l’infini. J’ai observé les premières réactions à Milan, toutes fantastiques: il y a eu jusqu’à sept ou huit enfants en même temps dans ce lit.

‘Altezza’ est un lit que Pierre-Emmanuel a créé pour Mathy by Bols, une marque belge. Il s’inscrit dans la philosophie Montessori, car les enfants peuvent l’assembler et le modifier à leur gré. ©Miko Studio

Texte : Katrien Depoorter

Suivez Déco Idées sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances déco, astuces, adresses, DIY, infos lifestyle & food et bien plus encore.