Pourquoi la porcelaine est à nouveau tendance ?

Eve Vaucheret nous explique sa passion et pourquoi on revisite la vaisselle de nos grand-mères.

© Eve Vaucheret

Avec son studio Porcepolis, Eve Vaucheret partage sa passion pour ce matériau particulier qu’est la porcelaine. À la fois atelier, résidence d’artiste, espace de travail et de création, le lieu alternatif, créé en 2011, est un incontournable si vous rêvez de mettre les mains à la terre.

Comment est née votre passion pour la porcelaine?

C’était une révélation. À 16 ans, je me suis dit : “je vais faire de la céramique”. J’ai eu quelques doutes car personne dans ma famille n’avait un parcours artistique. J’avais l’impression que ce n’était pas réaliste mais j’en faisais depuis toujours. J’ai suivi des études en céramique à la Cambre et lors de ma dernière année, j’ai eu l’idée de créer le studio.

Comment travaillez-vous personnellement?

Depuis deux ans, je crée mes propres collections. Pour la dernière, je me suis inspirée des fondamentaux de la céramique en revisitant des techniques traditionnelles. J’ai par exemple choisi le bleu qui est la couleur la plus stable et la plus répandue dans le monde. Mais aussi le sgraffite, une technique qui consiste à gratter des couches de couleurs différentes pour faire des dessins ou le kintsugi, une technique japonaise qui met en lumière un objet cassé en mettant en valeur les fissures avec de l’or.

Est-il possible de remettre au goût du jour la vaisselle de nos grand-mères?

Oui! C’est l’idée de mon projet “2nd Life”. Tous les ans, je crée un nouveau motif ou décor à des assiettes que je trouve sur des brocantes, sur les marchés aux puces… J’aime les faire revivre car elles sont réutilisables et qu’il n’y a pas de raison qu’on les jette. Quand on jette un service, c’est plutôt parce qu’il est démodé mais il y a des techniques qui permettent de réimprimer la céramique pour changer le ton de l’objet.

Qu’est-ce qui vous plait le plus?

Élaborer de nouvelles choses et aller au bout de mes idées. Ce qui est particulier, c’est que j’aime mêler objet d’art et objet fonctionnel. Je ne me limite pas à l’un ou l’autre. Pour moi, les deux sont des bons moyens d’expression. La céramique a cette capacité de parler aux gens directement car on en a tous chez soi, c’est lié à notre intimité. Pour moi, c’est beau qu’un objet fonctionnel qu’on voit et utilise tous les jours soit aussi un objet d’art.

ev-porcelaine.com

Un peu de vocabulaire…

Eve Vaucheret nous éclaire sur les différentes familles d’argile utilisées pour la céramique en Europe. Elles se distinguent par leur teinte, leur texture, leur résistance… et sont organisées selon leur température de cuisson.

  • Faïences: Ce sont des argiles de basse température, elles sont cuites à moins de 1150°C. En Europe, on les trouve principalement dans le bassin méditerranéen et sous toutes sortes de couleurs.
  • Grès: Les grès sont des argiles de haute température, on peut donc les cuire à plus de 1150°C. Ce sont les argiles que les céramistes utilisent le plus souvent en Belgique. On les trouve aussi sous toutes sortes de couleurs et sont plus résistantes que les faïences.
  • Porcelaines: Comme les grès, ce sont des argiles de haute température. Ce sont les plus blanches des argiles, et elles ont des caractéristiques uniques. Par exemple, ce sont les seules à être translucides et laissent donc passer la lumière. Elles sont aussi très vitrifiées, cela signifie que ce sont les plus dures des argiles… contrairement à ce que l’on peut penser !

STUDIO PORCEPOLIS
Rue des Palais 143,
1030 Bruxelles.
porcepolis.be

 Suivez Déco Idées sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances déco, astuces, adresses, DIY, infos lifestyle & food et bien plus encore.