#News#Portrait

Kevin Bona : le souci du détail

Ce jeune architecte d'intérieur imagine des projets hors du commun

Publié le  
Kevin Bona : le souci du détail © Justin Paquay

À tout juste 29 ans, Kevin Bona relève tous les défis. Ce qui plaît à ce jeune architecte d’intérieur? Les projets publics où il peut littéralement s’investir de la conception, à la rénovation jusqu’au logo. Nous l’avons rencontré dans le loft/studio qu’il partage avec son compagnon photographe dans le centre de Liège.

Kevin Bona est un passionné qui adore relever les défi créatifs de ses projets. © Justin Paquay

Comment êtes-vous tombé dans l’univers de la décoration?

J’ai fait mes cinq ans de formation à l’école Saint-Luc à Liège! J’ai étudié un bachelier en architecte d’intérieur suivi par un master en mobilier. Par la suite, j’ai postulé pour un projet à New-York et j’y suis parti pendant un an et demi. C’était une belle expérience qui m’a permis de toucher à tout. En rentrant, j’ai eu l’envie de créer un studio: le Label 5.9. J’aime travailler en équipe et, à travers ce projet, je souhaite développer un véritable collectif de personnes complémentaires. Je m’occupe du graphisme et de l’architecture d’intérieur. Je m’associe avec une architecte, un photographe (mon compagnon Justin Paquay) et une webdesigner.

Comment avez-vous rénové la nouvelle boutique liégeoise Handmade?

C’est un projet particulier. Emilie Fornisano voulait absolument que je conçoive sa boutique-atelier mais j’avais déjà un agenda chargé jusque septembre. Je lui ai proposé de créer son projet sans faire son suivi de chantier. Avec sa charte graphique et son envie de matériaux naturels comme du bois de sapin, il fallait créer un espace où l’on se sente bien. C’était vraiment chouette car j’ai pu aller dans le détail jusqu’au choix des plantes. Il fallait structurer le lieu selon ses différentes fonctions: atelier de couture, boutique…

handmade

handmade-kevin

C’est quoi votre style?

J’aime pouvoir aller au bout d’un projet. Je ne me sens pas décorateur car j’aime apporter de réelles interventions: je casse, je crée de nouvelles cloisons… mais j’adore voir mon idée aboutir jusque dans les moindres détails. C’est ma différence. Pouvoir amener du neuf mais surtout de l’authentique, dessiner le mobilier sur mesure, imaginer l’identité graphique. J’adore avoir carte blanche!

Et chez vous, c’est comment?

Je loue un loft avec mon compagnon dans une ancienne usine de cigares à Liège. C’est super convivial, c’est aussi notre lieu de travail. Dans la pièce principale, tout est ouvert et c’est très lumineux. On a du mobilier neuf mais aussi beaucoup de pièces chinées. On aime mixer les genres.

Votre objet favori?

Vous allez rigoler mais c’est un plinth de gymnastique qui a été chiné par une connaissance. Je l’utilise comme banc dans mon salon. C’est top car il est à la même hauteur d’assise que mon canapé mais il ne ferme pas l’espace et apporte une touche originale.

Un détail qui change tout?

Un objet de famille. Ça peut être un petit détail comme un vieux téléphone mais ça amène une âme au lieu.

Le faux pas déco à éviter?

Ne pas avoir une bonne gestion des couleurs. Les gens n’ont pas toujours de bonnes idées d’associations. Mon conseil? Choisir des tons neutres et apporter des éléments de couleur dans les éléments qu’on peut facilement changer. Une cuisine rouge, en sachant qu’on va la garder au minimum 10 ans, ça peut très vite lasser…

Des projets à suivre?

Rendez-vous sur mon compte Instagram (@label5.9) pour découvrir mes projets en cours, mes avants/après et tous mes croquis!

label59.be